Site FR

site EN/GR

EXPO en cours

Galeries

Publications

Blog

Contact Us

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BIOGRAPHICAL NOTE Babis Pilarinos

Né en 1967 dans l’Ile de Zakynthos, en Grèce, Babis Pilarinos débute une carrière d’artiste
peintre en 1993, après avoir étudié la physique à Patras et la photographie à Athènes.
Son langage pictural très personnel, faisant autant appel à des souvenirs d’enfants qu’au mythe, prend néanmoins ses racines entre le style naïf et l’icône byzantine. Son travail fait l’objet d’expositions régulières en Grèce, et notamment à Athènes, ou il vit et travaille, dans son atelier près de l’Acropole. Parallèlement, il travaille sur les fresques d’églises orthodoxes avec la technique byzantine (St.Stefanos à Athènes Metamorfosi, Eglise de Arhageli et St.Nickolas à Janina), qu’il utilise également dans son travail personnel.

 

6-18 MARS 2012 (Paris, FR)

59Rivoli

Exposition « Paradise Now ! Un conte moderne », Babis Pilarinos

Le projet artistique "Paradise now - Tales of Modernity" initié par NAUTE devient un rendez-vous avec l'Art du peintre Grec Babis Pilarinos organisée avec la collaboration de Marie Deparis-Yafil et Mary-Jane Schumacher.

Babis Pilarinos investira la galerie 59Rivoli de ses peintures en forme d'icônes modernes sous le titre plus que jamais d'actualité. « Paradise Now ! » 

"Le paradis, ici et maintenant ? Par les temps qui courent, une telle affirmation peut paraître soit naïve, soit absurde. Mais si faire du monde contemporain une forme réelle de paradis était une question de regard ?"

Communiqué de presse, Marie Deparis-Yafil, 2012

Du 6 au 18 mars 2012, la galerie du 59Rivoli reçoit, en plein cœur de Paris, l’artiste grec Babis Pilarinos.

« Paradise Now ! » : le titre de l’exposition, choisi il y a de nombreux mois, prend aujourd’hui une dimension bien particulière, car nul ne peut ignorer maintenant l’étendue du désastre économique et politique de la Grèce, qui a signé le début d’une grave crise partout en Europe.
Alors, invoquer le paradis, ici et maintenant ? Ce titre, qui sonne comme une injonction pourrait bien se transformer en une revendication politique, un impératif aussi, une urgence à y croire encore, ou à le vouloir, encore…

Car vu d’ici, nous n’avons au fond que peu de témoignages de la manière dont les grecs vivent, au quotidien, la situation inédite de leur pays. Babis Pilarinos n’est pas de ces artistes reclus dans quelque sphère privilégiée, il vit à Athènes, au coeur de ce monde en crise, et sa sensibilité d’artiste fait de lui un homme résolument de son temps. Comment un artiste grec aborde-t-il ce moment, cette quête devenue nécessaire d’un monde autre et différent ? Son œuvre, dans sa simplicité et sa douceur, se dévoilera alors peut-être moins comme une forme de la naïveté qu’un point d’ironie.

Car le langage pictural de Babis Pilarinos, si personnel, oscille entre art naïf et peinture byzantine. Lui qui passe une partie de son temps à couvrir les murs des églises orthodoxes de ses peintures d’icônes est en effet fortement inspiré, tant dans la manière de traiter ses sujets que dans sa technique, de la tradition picturale byzantine
Peindre des icônes et être un artiste contemporain est-il paradoxal ? Pas ici, et pas pour Babis Pilarinos, qui affirme, à raison, que rien ne peut jamais être absolument neuf. La peinture d’influence byzantine est pour lui un langage avec lequel il peut exprimer des préoccupations contemporaines, d’où ce « décalage » entre cette peinture à la facture à la fois classique et dirait-on ici, « naïve », et les sujets traités, les contenus même de sa peinture.

La peinture narrative de Babis Pilarinos se tourne résolument vers le monde de l’enfance, la sienne, vécue entre les Iles Ioniennes, ou celle qu’il vit encore aujourd’hui au travers de ses propres enfants.
Sur les thèmes récurrents de l’amour, de la mort, de l’amitié, de la communication et de la communion, de la communauté, son oeuvre se veut une “célébration de la  vie”, et sa « naïveté » joyeuse, son intérêt pour l’enfance se dessine moins comme un échappatoire que comme une arme, un combat, contre une certaine violence de la société contemporaine et l’image désabusée d’un monde en « paradis perdu ».

 

« Contes Modernes et Contes de Saisons » En parallèle de l’exposition, se développe un projet de livre de contes édité en bilingue français-grec, né de la rencontre du peintre et de Kristell Van Hove, auteur. En toute simplicité mais avec beaucoup d’enthousiasme, des contes crits par Kristell Van Hove, et illustrés par les peintures de Babis Pilarinos, préfacé de Marie Deparis-Yafil "entraîneront sur les sentiers de la Grèce d’hier et d’aujourd’hui, telle que nous l’avons vécue, ressentie, pensée, telle qu’on nous l’a racontée, rêvée, traduite".

« Paradise Now ! Contes Modernes » – Babis Pilarinos
59Rivoli – 59 rue de Rivoli, Paris 1er

Exposition du 6 au 18 mars 2012

Vernissage le mercredi 7 mars, à partir de 18h

Concert exceptionnel du duo « Emelia » – Samedi 10 mars à 18h A l’occasion de son exposition au 59 Rivoli, Babis Pilarinos invite à découvrir le patrimoine musical grec grâce au duo « Emelia », guitare et mandoline, formé par Dorren Laskaridou et Maria Papadi. Pièces de musique traditionnelle revisitées de manière contemporaine (K. Tzortzinakis et D. Fabas), oeuvres du compositeur A. Kounadis, mêlant les influences byzantines, occidentales et orientales, typiques de l’entre-deux guerres, et compositions de grands auteurs de la seconde moitié du 20ème siècle, de Hatzidakis ou Theodorakis à Spanos ou Mavroudis, seront présentées. Un voyage poétique et musical à ne pas manquer !

image

PROJET en cours

NAUTE recherche

Sponsors

Editeurs

 

 

image image

PROJETS en cours

NAUTE recherche

Sponsors

Editeurs

 

 

image image image image

 

www.art-naute.org